Qui peut ouvrir une clinique vétérinaire ?

Pour être vétérinaire, il faut être reconnu par plusieurs institutions. Vous devriez avoir certes une habilitation de l’État, mais tout ne se résume pas à ça. D’autres autorisations sont complémentaires telles que l’habilitation pour être vétérinaire sanitaire.

Les personnes autorisées à ouvrir une clinique vétérinaire

Pour ouvrir une clinique vétérinaire, le pratiquant doit disposer d’un diplôme d’État de docteur vétérinaire. Il est primordial que ce diplôme soit enregistré et que le vétérinaire soit inscrit à l’Ordre National des Vétérinaires. Dans l’exercice de ces fonctions, le vétérinaire doit respecter un certain nombre de normes. Il pourra se référer au « Code de déontologie des vétérinaires » et au « Code de la santé publique en matière de respect de l’hygiène et du traitement des déchets ».

Lire également : Comment payer moins chère une stérilisation ?

À ce stade, le vétérinaire n’est pas encore autorisé à fournir tous types de prestations. S’il tient à offrir un service complet, le vétérinaire doit obtenir une autorisation afin d’exercer comme vétérinaire sanitaire. Les démarches pour obtenir cette habilitation se font à la DDSCPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations). Cette approbation donne le droit d’administrer certains vaccins comme celui contre la rage. Le vétérinaire sanitaire a également le pouvoir de délivrer des certificats pour l’importation de même que l’exportation des animaux. Outre ces principales activités, ce professionnel de la santé animale pourrait établir des actes de prophylaxie et prendre en charge la surveillance des chiens mordeurs.

Les étapes pour ouvrir une clinique vétérinaire

Avant d’ouvrir une clinique vétérinaire, il faut étudier le marché. C’est une étape indispensable, quel que soit le type d’enseigne que vous voulez mettre en place. Vous vous installez en ville pour vous occuper spécialement des animaux de compagnies, et en campagne pour prendre soin des animaux de fermes. Le local que vous choisirez doit être assez vaste pour y installer plusieurs pièces et pour le respect des normes.

A voir aussi : Le nom des cris des animaux

Il faudrait maintenant estimer combien vous rapporterait votre clinique. Pour cela, il faut faire la liste des charges fixes, des cotisations sociales et aussi des impôts. Vous estimez ensuite le chiffre d’affaires raisonnable pour couvrir toutes ces charges et pour faire des bénéfices. Un business plan devrait regrouper tout ceci et vous faciliter la recherche de financement. On vous recommande donc d’en produire.

Une clinique vétérinaire peut être déclarée comme une société ou comme une entreprise individuelle. Pour un début, on recommande le statut d’entreprise individuelle ou d’autoentrepreneur. Mais, lorsque vous vous installez réellement avec un financement, opter pour le régime d’une société (SEL, SARL, SAS, EURL, etc.). Les formalités administratives se feront auprès de l’URSSAF (entreprise individuelle) ou auprès du tribunal de commerce (société).

à voir